Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

couvent de frères prêcheurs dit dominicains

Dossier IA54002732 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Genre de frères prêcheurs
Parties constituantes non étudiées cloître, jardin, bâtiment conventuel
Dénominations couvent
Aire d'étude et canton Nancy
Adresse Commune : Nancy
Adresse : 2 rue Lacordaire , 9 rue Sainte-Anne , Jeannot
Cadastre : 1830 A5 604 ; 1865 A5 1335, 1336, 1340, 1339, 1339 bis, 1341 ; 1972 BC 276 ; 2008 BC 276

Le couvent des frères prêcheurs ou dominicains fut fondé canoniquement en octobre 1846 suite à l'installation en 1843 par le père Henri-Dominique Lacordaire (1802-1861) de quelques religieux dans un immeuble de la rue Sainte-Anne (1830 A5 604) cédé par son propriétaire, Thierry de Saint-Beaussant, qui fait construire, à ses frais, une 1ère chapelle sur la rue Jeannot (disparue). Le vocable de Notre-Dame-du-Chêne fut choisi par le père Lacordaire en souvenir du couvent d'Italie (la Quercia) où il avait accompli son noviciat. Il s'agit du 1er couvent de Dominicains édifié en France après le rétablissement de l'ordre disparu à la Révolution, période durant laquelle le couvent établi à Nancy au milieu du 17e siècle dans la rue qui porte aujourd'hui son nom (IA54002734) fut détruit. Restaurateur de l'ordre dominicain en France, Lacordaire séjourna en 1842-1843 à Nancy où ses prédications furent à l'origine du renouveau de l'ordre. Le couvent primitivement installé dans la maison 9 rue Sainte-Anne s'agrandit rapidement suite à l'achat des parcelles voisines sur les actuelles rues Lacordaire et Jeannot. Une nouvelle église est construite entre 1861 et 1865 d'après le plan de l'architecte Corrard des Essarts (1822-1907) qui propose un projet pour l'ensemble du couvent, projet qui ne sera que partiellement réalisé. L'ancienne chapelle est détruite en 1893 alors qu'est aménagé un 1er bâtiment conventuel (disparu, rue Jeannot, parcelle actuelle : BC 277) nommé alors "quartier latin". Le cloître dont les travaux démarrent en 1865 est resté inachevé : seules les galeries nord et une partie de la galerie en retour (côté est) soit 10 travées sont en maçonnerie, les autres galeries, plus basses, sont en bois, formant préau ; à l'intérieur est aménagé un jardin dont un bassin avec jet d'eau qui a disparu à une date indéterminée durant le 20e siècle. Le couvent subit quelques destructions durant la 1e guerre mondiale, suite à une bombe tombée dans la partie Nord-Est du cloître qui détruisit totalement la chaire en pierre installée depuis 1876 contre le mur Sud de l'église et dans laquelle on accédait depuis le cloître par un petit escalier et une porte percée dans le mur mitoyen (entre église et cloître). L'aménagement du couvent se termine en 1933-1934 par la construction du bâtiment conventuel actuel (remplaçant le "quartier latin") à l'emplacement d'un hangar en bois situé dans le prolongement de la sacristie (rue Jeannot) ; 27 chambres (ou cellules) sont alors aménagées à l'étage de ce bâtiment.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1843, daté par source
Auteur(s) Auteur : Corrard des Essarts Jean-Thomas Ferdinand,
Jean-Thomas Ferdinand Corrard des Essarts (1822 - 1901)

Architecte installé à nancy,

Epouse le 6 janvier 1846 Charlotte-Joséphine Grillot, fille de l’architecte Léon Grillot ; associé de Victor Genay son beau-frère (par sa femme Léonie Grillot), puis de l’architecte Pierre Alexandre Camille Maillot, également son beau-frère (par sa femme Maria Grillot)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Personnalité : Lacordaire Henri-Dominique,
Henri-Dominique Lacordaire (1802 - 1861)

Jean-Baptiste-Henri Lacordaire, en religion : père Henri-Dominique Lacordaire ; restaurateur en France de l'ordre des Prêcheurs (dominicains)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
habitant célèbre, attribution par source
Personnalité : Saint-Beaussant de Thierry,
Thierry Saint-Beaussant de

Membre de la Société catholique nancéienne pour l'alliance de la Foi et des Lumières (fondée en 1837), Thierry de Saint-Beaussant s'engage auprès du père Lacordaire pour financer le 1er couvent de l'ordre restauré des prêcheurs (dominicains), fondé canoniquement à Nancy en 1846


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source

Le couvent dont l'entrée se fait par un portail de style néo-gothique ouvrant sur la rue Lacordaire, comporte trois bâtiments disposés autour d'un cloître entourant un jardin : un bâtiment conventuel (élevé le long de la rue Jeannot), une maison (9 rue Sainte-Anne, IA54002735), et l'église (élevé le long de la rue Lacordaire, IA54002733). Le bâtiment conventuel à 2 niveaux contient au rez-de-chaussée cuisine, salle à manger, salon, sacristie, et à l'étage les chambres des frères (cellules) ; côté cloître, ses 7 travées sont percés de baies à linteau droit au rez-de-chaussée et de baies trilobées à l'étage (baies jumelés dans la partie centrale) ; côté rue, son élévation est marquée par une rupture de construction : la façade du côté de l'église comporte un rez-de-chaussée aveugle surmonté d'un étage percé de 2 oculi à rosace, elle se prolonge par 4 travées percées au rez-de-chaussée de baies jumelles à linteau droit et, à l'étage de baies trilobées. Le cloître, dans sa partie achevée (galeries nord et partiellement galerie est), est de style néo-gothique, il comporte une alternance de colonnes simples et de piles composées à colonnettes semi-engagées, avec chapiteaux à crochets.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile mécanique
Couvertures toit à longs pans
appentis
Techniques sculpture
mosaïque
vitrail
Représentations crochet lys écu globe étoile chien couronne croix
Précision représentations

chapiteau feuillagé à crochet : cloître, portail sur rue ; écu encadré de branches de lys et surmonté d'une couronne et de l'inscription VERITAS portant les attributs de saint Dominique : chien, étoile, globe, lys, couronne : tympan du portail sur rue ; gargouille

Premier couvent de Dominicains édifié en France après le rétablissement de l'ordre au milieu du 19e siècle.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives dominicaines de la Province de France

    Bibliothèque du Saulchoir, Paris
Périodiques
  • Amitiés dominicaines

    1994 juin, n° 25 : 150 ans du couvent de Nancy Bibliothèque du Saulchoir, Paris

Liens web

(c) Région Lorraine - Inventaire général - Tronquart Martine
Martine Tronquart

Chercheur au Service Régional de l'Inventaire du Patrimoine Culturel, site de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.