Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cité ouvrière des Trois Maisons

Dossier IA88030274 réalisé en 2014

Fiche

Appellations Cité ouvrière des Trois Maisons, Anciennes cités ouvrières Garnier-Thiebaut
Parties constituantes non étudiées jardin
Dénominations cité ouvrière
Aire d'étude et canton Gérardmer - Gérardmer
Adresse Commune : Gérardmer
Adresse : 5, 5b, 7, 7b, 9, 13, 13a, 14, 14b rue Trois Maisons (des)
Cadastre : 2014 AL 220 ; 2014 AL 222 ; 2014 AL 224 ; 2014 AL 230 ; 2014 AL 231 ; 2014 AL 235 ; 2014 AL 236 ; 2014 AL 238 ; 2014 AL 255 ; 2014 AL 237

Cet ensemble de 5 maisons constitue une cité ouvrière dépendant à l'origine de l'usine Garnier-Thiébaut (aujourd’hui Linvosges). Elles ont été construites au début des années 1950. Elles sont signalées comme achevées sur un plan de 1953, qui mentionne la présence de 4 baraques (dont une existe encore aujourd’hui) et la construction en cours des 3 autres maisons voisines, sur la même parcelle.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1953, daté par source

La cité ouvrière est composée d'un ensemble de 5 maisons jumelles, identiques. Leur architecture reprend les caractéristiques des chalets (façade principale en pignon, avant-toit débordant avec pannes et chevrons apparents, balcon...). Le soubassement et le rez-de-chaussé sont marqués par un parement en pierre de taille (granite). Seule la maison 2 se différencie par l'absence de garage en sous-sol. Chacune est entourée d'un jardin.

Murs moellon enduit
granite pierre de taille
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à deux pans
Techniques peinture
menuiserie
Précision représentations

Chacune des 5 maisons jumelles se différencie de ces voisines par une coloration des volets battants. Toujours de fond blanc, les montants et traverses sont peints en rouge, en vert ou en brun. Cette double coloration est reprise sous l'avant-toit pour faire ressortir des pannes et chevrons, ainsi que sur les rives de toit. Les extrémités des pannes présentent un profil mouluré. Certaines cheminées ont également été peintes.

Références documentaires

Bibliographie
  • Durand, Gilles. Gérardmer dans l'épreuve, de l'occupation à la reconstruction. Club Cartophile Gérômois. Déklic Graphique. Saint-Nabord. 2015

(c) Région Lorraine - Inventaire général - Varvenne Vanessa