Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
féculerie hydraulique

chaîne de production de la fécule : laveuse, râpe, séparateur, table de décantation, cuves de lavage, calorifère, convoyeur

Dossier IM88004757 réalisé en 2011

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
Dénominations machine à épurer, machine à rincer, machine à déchiqueter, machine à séparer physiquement, machine à convoyer, machine à sécher
Aire d'étude et canton Vosges - Bruyères
Adresse Commune : La Neuveville-devant-Lépanges
Lieu-dit : Mont-la-Ville
Adresse : Féculerie

La chaîne de production mise en place vers 1910, a vraisemblablement évolué au fil du temps comme en témoigne l'emploi important du béton (tables de décantation, cuves de lavage). Elle a cessé d'être exploitée en 1968 et a été intégralement conservée.

Période(s) Principale : 20e siècle

La chaîne de production de la fécule est uniquement composée de machines artisanales. Les pommes de terre sont convoyées par un petit canal jusqu'à la salle des machines. Là, elles sont lavées (brassage mécanique sous un filet d'eau) et râpées (râpe mécanique rotative). La pulpe est séparée du lait de fécule (tamis oscillant sous un filet d'eau). La fécule est extraite du lait par décantation (table à décanter : plan incliné en béton). Elle est ensuite lavée par brassage (cuves de lavage en béton) puis convoyée à l'étage (chaîne à godets) où elle est séchée sur des cadres dans le calorifère. Elle est enfin mise manuellement en sac pour être commercialisée. La pulpe est stockée quelques mois dans des fosses extérieures, elle subit alors un second traitement qui permet d'obtenir "la fécule de seconde passe".

Matériaux acier, forgé
fonte de fer, moulé
bois
béton

En l'état actuel de nos connaissances, c'est la seule chaîne de fabrication de la fécule qui soit complète sur le département des Vosges ; <publication MCC>versé 2014/02/07 EP</publication MCC><import cindoc>0198</import cindoc>

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Jean-Yves Henry