Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

borne fontaine - abreuvoir

Dossier IA88031025 réalisé en 2016

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations borne fontaine, abreuvoir
Aire d'étude et canton Vosges - Châtel-sur-Moselle
Adresse Commune : Châtel-sur-Moselle
Adresse : rue Aristide Briand , rue du docteur Sayer

La borne-fontaine de Châtel-sur-Moselle a été établie selon les plans de Grillot, (architecte du département) en 1848, par Jérôme-Auguste Patret (maître de forge à Varigney), assisté de Nicolas Voirin (entrepreneur à Nomexy) pour 19113,39 francs.

(sources : AD88 - 2O98/10).

Le bassin provient de la fonderie de Varigney (signature " VARIGNEY Hte-SAONE"), probablement le plus ancien identifié de cette usine dans les Vosges. La borne-fontaine porte la signature peu lisible "ACHILLE CADET / E. GUESNIER /[…] SGDG / […] / PARIS".

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1848, daté par source
Auteur(s) Auteur : Grillot François, Pierre, Auguste, dit(e) Grillot Père,
François, Pierre, Auguste Grillot , dit(e) Grillot Père (1793 - 1868)

François, Pierre, Auguste Grillot, dit Grillon père est architecte à Épinal (1821-vers 1849), architecte du département des Vosges (1821-1854), membre de la Commission des bâtiments civils des Vosges (1825-1857), membre du bureau de bienfaisance d’Épinal, de la commission administrative des hospices d’Épinal, du Conseil de salubrité des Vosges (1838-1850), puis du conseil d'hygiène et de salubrité de l'arrondissement d’Épinal (1851-1855), de la commission de surveillance des prisons pour l'arrondissement d’Épinal (1840-1868).

Fils de Nicolas Grillot (1759-1824) architecte, et d'Anne Françoise Henry, il épouse Suzanne Élisabeth Fanny Audrey, et ont deux fils, Léon Grillot et Charles Grillot (1827-1898) architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte départemental, attribution par source
Auteur : Fonderie de Varigney,
Fonderie de Varigney

L'usine métallurgique dite forges de Varigney est située à Dampierre-lès-Conflans (Haute-Saône) (cf. IA70000178).

Un fourneau a vraisemblablement fonctionné au début du 17e siècle, puis le site de Varigney est amodié en 1719 par l'abbaye de Clairefontaine à Jean-Baptiste Perreur, d'Epinal, pour y établir un haut fourneau, lequel semble déjà construit en 1728. Acheté vers 1790 par Claude-Antoine Vuilley, le haut fourneau est alors loué à Pierre-François Galaire, maître de forges à Port-sur-Saône (70) , lequel s'associe à Jean-Baptiste Patret. En 1827, Jérôme-Auguste Patret succède à son père Jean-Baptiste à la tête de l'établissement. Il fait édifier un atelier de fonte de seconde fusion en 1834. Son gendre, Albert Ricot, ingénieur des Ponts et Chaussées, lui succède en 1862. Il recentre l'activité vers la fonderie de seconde fusion et travaille pour les compagnies de chemin de fer et les services des Ponts et Chaussées.

Un nouvel atelier de fonderie est construit en 1862-1863, et le haut fourneau réduit progressivement son activité et s'éteint vers 1870. La fonderie de seconde fusion se développe et produit des pièces, telles que poteaux indicateurs, plaques de route, abreuvoirs, lavoirs, bassins de fontaine, poêles, ainsi que du matériel ferroviaire.

Marcel Nicolas, gendre d'Albert Ricot, lui succède en 1902 sous la dénomination Nicolas-Ricot. Après la Première Guerre mondiale, la fonderie modernise son équipement (acquisition de démouleuses à main) , se lance dans l'émaillage des fontes et élargit sa gamme d'appareils de chauffage (cuisinières, fourneaux, calorifères en fonte brute et émaillée). En 1919 est créée la société anonyme des usines de Varigney, dirigée par Henri Barret, gendre de Marcel Nicolas. L'établissement, devenu SARL Fonderie et Ateliers de Varigney et dirigé par Denis Rousse, poursuit difficilement son activité après la Seconde Guerre et ferme ses portes en 1955.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, attribution par source
Auteur : Patret Jérôme-Auguste,
Jérôme-Auguste Patret (1801 - 1863)

Jérôme-Auguste Patret (1801-1863) et le fils de Jean-Baptiste Patret et Magdeleine Galaire.

Il épousa en 1828 Noémie Brocard-Lormont.

En 1827, Jérôme-Auguste Patret succède à son père Jean-Baptiste à la tête de l'usine métallurgique dite forges de Varigney est située à Dampierre-lès-Conflans (Haute-Saône) (cf. IA70000178).

Il fait édifier un atelier de fonte de seconde fusion en 1834. Son gendre, Albert Ricot, ingénieur des Ponts et Chaussées, lui succède en 1862.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, attribution par source
Auteur : Voirin Nicolas,
Nicolas Voirin

Nicolas Voirin est entrepreneur à Nomexy au milieu du 19e siècle. Il intervient notamment à Romont (1833), Châtel-sur-Moselle (1848), Moriville (1848), Badménil-aux-Bois (1852).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Achille Cadet et E. Guesnier (fabricant),
Achille Cadet et E. Guesnier (fabricant)

Achille Cadet et E. Guesnier, sont fabricants et constructeurs hydrauliciens breveté SGDG, dans la seconde moitié du 19e siècle. Ils sont spécialisés dans les fournitures de canalisations de distribution d’eau, de matériel hydrothérapique, de baignoires, d'articles de bain, de lavabos, de postes d’eau en fonte émaillée, robinets, jeux d’eau, pièces de jeux d’eau…

Les locaux sont installés 69 rue de la Roquette à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant, signature

La borne fontaine de Châtel-sur-Moselle est située au centre-ville, à l'angle de deux rues importantes, adossée à un mur de soutènement. En fonte, elle est composée de deux bassins rectangulaires portant la signature "VARIGNEY", alimentés en eau par une borne fontaine signée d'Achille Cadet et d'E. Guesnier (fabricants).

Murs fonte badigeon
Plans plan rectangulaire régulier
Typologies borne fontaine
Techniques fonderie
Représentations armoiries, volute, buste d'homme, buste de femme, roseau, blé, mufle de lion, ornement végétal, couronne
Précision représentations

L'écusson portant la signature du fabricant est surmonté d'une couronne-murale, et flanqué de consoles, qui forment la partie inférieure d'un homme et d'une femme, nus, tenant respectivement un roseau et une tige de blé. Le jet d'eau est orné d'un mufle de lion grimaçant.

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa