Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Architecture rurale de la commune de Morville

Dossier IA88030859 réalisé en 2014

Fiche

Voir

Aires d'études Bulgnéville
Dénominations ferme, maison
Adresse Commune : Morville

Le toponyme en -villa indique que Morville est certainement apparu lors de la vague de peuplement entre le 7e et le 9e siècle ap. J.-C. La première mention remonte à 1105. Morville-en-Bassigny est un petit village qui dépendait du baillage de Bourmont sous l'ancien régime. Le village est essentiellement agricole, mais une tuilerie, en écart, est mentionnée déjà à la fin du 17e siècle comme dépendant du Baron Dessalles, de Rorthey. Celle-ci occupe 6 ouvriers à la fin du 19e siècle (cf. Lepage et Charton. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. 1845) et est aujourd'hui complètement détruite.

Les fermes sont datables des 17e, 18e, 19e et 20e siècles (critères morphologiques et architecturaux, cadastre ancien). Une seule ferme porte une date (1925) correspondant à une rénovation. Deux édifices agricoles ont été établis par l'entreprise de construction métallique Waltefaugle (Haute-Saône) au cours du 3e quart du 20 siècle. Il existe un élément architectural antérieur au 17e siècle et en place : un linteau trilobé... et quelques ouvertures à chanfrein qui laissent à penser que deux fermes ont certainement une structure antérieure au 17e siècle.

Période(s) Principale : 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle , porte la date, daté par travaux historiques

Morville comprend 23 bâtiments (source INSEE), dont 13 repérés et 2 étudiés.

Les fermes sont construites en moellon de grès ou de calcaire. Elles sont le plus souvent couvertes d'une charpente à longs pans sur laquelle reposent des tuiles mécaniques. Les encadrements sont en grès, calcaire, bois, brique de laitier, IPN et ciment. Dans cette commune, le patrimoine bâti est majoritairement composé de fermes à deux ou trois travées de plan (69%). Les autres fermes ont 4 ou plus travées de plan, hormis une remise agricole à structure métallique. Quatre fermes sont à double logis, et trois fermes ont un plan en L et une ferme a un plan en U. Toutes les fermes sont parallèles à la voie. On pénètre dans le logis par une porte piétonne dans un peu plus de la moitié des maisons. En l'absence de porte piétonne, on entre dans le logis par la porte charretière. La moitié des logis ont deux pièces en façade et sont plus larges que profonds. Lorsque les logis n'ont qu'une pièce en façade, les cuisines s'ouvrent alors sur rue. Deux cuisines sont munies d'un jour au-dessus de la pierre à eau. Le bâti conserve quelques éléments de décors (niches, statues, linteaux sculptés) et une ferme dont les ouvertures sont à linteau droit avec une sous-face aux angles arrondis. Une baie ancienne avec un linteau trilobé est aussi visible. Quelques portes piétonnes avec imposte et menuiserie intéressantes ont été conservées. 2 auges-abreuvoirs métalliques sont visibles (IM88030060 et IM88030061).

Typologies ferme à double logis, ferme à plan en L, ferme à plan en U
Toits tuile mécanique, tuile creuse, tôle ondulée
Murs grès moellon enduit
Décompte des œuvres nombre d'oeuvres reperées 13
nombre d'oeuvres étudiées 2
nombre des immeubles au dernier recensement de l'INSEE 23
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa