Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Architecture rurale de la commune de La-Vacheresse-et-la-Rouillie

Dossier IA88030864 réalisé en 2014

Fiche

Voir

  • Étable à vaches n°23
    La Vacheresse-et-la-Rouillie, Corvée (La) Grevin (La), R.D.2
  • Ferme n°19
    La Vacheresse-et-la-Rouillie, Rouillie (La), 271 Grande Rue ( )
  • Ferme n°24
    La Vacheresse-et-la-Rouillie, Rouillie (La), 190 Grande Rue ( )
  • Ferme n°3
    La Vacheresse-et-la-Rouillie, Vacheresse (La), 31 rue Roch (rue du Sergent)
  • Ferme n°5
    La Vacheresse-et-la-Rouillie, Vacheresse (La), 20 chemin Rudiot (du)
  • Ferme n°7
    La Vacheresse-et-la-Rouillie, Vacheresse (La), 130 rue Haute
Aires d'études Bulgnéville
Dénominations ferme, maison
Adresse Commune : La Vacheresse-et-la-Rouillie
Lieu-dit : Vacheresse (La) Rouillie (La)

La première mention des deux hameaux de La-Vacheresse-et-la-Rouillie remonte à 1280. Les deux hameaux sont réunis dans la même commune entre 1790 et 1794. "La Ferme des Annonciades" de Neufchâteau et "La Ferme des Prémontrés" de Flabémont, dites "Fermes des Charmailles" ont été vendues comme Biens Nationaux en 1795, puis détruites (PERRON, La Vacheresse-et-la-Rouillie. Situation à la veille de la Révolution de 1789. 1889)

Lors du recensement de 1886 (AD88 6M1066), l'activité des 23 cultivateurs est complétée par 14 vignerons sur des terres qualifiées de peu fertiles et difficiles à travailler. Toutefois la qualité des forêts permet aux habitants de se consacrer à la production et au commerce du bois : 41 chefs de familles sont boucherons, scieurs de long ou charbonniers, 5 sont tourneurs sur bois, 5 sabotiers et 14 marchands. L'activité des femmes se traduit à travers le recensement de 16 brodeuses/couturières/lingères. A partir de 1831, PA. Muel, maître de forge à Sionne, prospecte et développe des houillères sur le territoire, employant notamment 2 fondeurs-étameurs en 1886.

Les bâtiments datés ont été construits aux 18e et 19e siècles (1734, 1750, 1765, 1801, 1887). Les autres fermes sont datables des mêmes siècles, mais quelques structures semblent remonter au 17e siècle (critères morphologiques et architecturaux, cadastre ancien).

Période(s) Principale : 18e siècle, 19e siècle , porte la date, daté par travaux historiques

La Vacheresse-et-la-Rouillie comprend 69 bâtiments (source INSEE), dont 32 repérés et 6 étudiés.

Les fermes sont construites en moellons de grès. Elles sont le plus souvent couvertes d'une charpente à longs pans sur laquelle reposent des tuiles mécaniques. Les encadrements sont en grès, calcaire, bois, IPN et ciment. Dans cette commune, les trois quarts du patrimoine bâti sont composés de fermes à deux ou trois travées de plan. Les autres fermes en ont 4 ou plus (16%) ou une seule travée (9%). Onze fermes sont à double logis, ce qui représente une part importante des habitations (35%). On peut aussi dénombrer 7 fermes à plan en forme de L, 3 fermes à pavillon et une maison de manouvriers. 2 étables à vaches ont aussi été relevées sur la commune à titre représentatif des nombreux abris pour bovins situés en plein champ dans le canton du Bulgnéville. Toutes les fermes sont parallèles à la voie, sauf une, et 59% d'entre elles sont mitoyennes.

On pénètre dans le logis par une porte piétonne dans près des trois quarts des maisons. En l'absence de porte piétonne, on entre dans le logis par la porte charretière. 73% des logis ont une seule pièce en façade et sont plus profonds que larges. Leurs cuisines s'ouvrent alors sur la rue, et le poêle sur le jardin à l'arrière. Un petit jour (rectangulaire ou oculus) est parfois placé au-dessus de la pierre à eau (12%) ou de la porte charretière pour éclairer les greniers (19%).

Le bâti conserve quelques éléments de décors (niches, statues, ferronneries, chaînes d'angle, agrafes, corniches sculptées…), avec peu d'éléments anciens (2 encadrements à chanfrein). Quelques portes piétonnes avec imposte et menuiseries intéressantes ont aussi été conservées.

Typologies ferme à double logis, ferme à plan en L, ferme à pavillon, maison de manouvriers
Toits tuile mécanique, tuile creuse, tôle ondulée, ciment amiante en couverture, tuile plate
Murs grès moellon enduit
Décompte des œuvres nombre d'oeuvres reperées 32
nombre d'oeuvres étudiées 6
nombre des immeubles au dernier recensement de l'INSEE 69

Références documentaires

Documents d'archives
  • PERRON, La Vacheresse-et-la-Rouillie. Situation à la veille de la Révolution de 1789.1889 (AD88 - 11 T 31/347)

    monographie communale Archives départementales des Vosges, Épinal : AD88 - 11 T 31/347
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa