Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne synagogue de Merlebach, actuellement maison particulière

Dossier IA57030100 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

  • Livre : Yaqov Ashkénazi de Janow, Tseéna ou-Reéna (Venez et voyez)
  • paire d'ornements de bâtons de Torah
  • Manteau de Torah n° 1
  • Bandelette de Torah (mappah) n° 3
  • main de lecture
  • Présentation du mobilier de la synagogue de Merlebach
  • bandelette de Torah (mappah) n° 1
Dénominations synagogue, maison
Aire d'étude et canton Région Grand Est
Adresse Commune : Freyming-Merlebach

La communauté de Merlebach est créée par le Consistoire de la Moselle en 1949. Élevée en 1960-1961 sur un terrain de la rue Saint-Nicolas acquis en 1957, la synagogue est financée par des fonds du MRU correspondant à la destruction de celle de Puttelange-aux-Lacs, non reconstruite. Elle est inaugurée le 19 mars 1961.

Elle remplace une première synagogue implantée à Freyming au début du 19e siècle (elle est attestée en 1837), rapidement concurrencée par celle d’Hellering et fermée au culte en 1905 avant d’être transformée en maison particulière.

Le dernier office a été célébré à Merlebach en 2003. Vendue à un particulier, la synagogue est aujourd'hui utilisée comme habitation.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1961, daté par source

Entouré d’un petit jardin, le bâtiment comprend côté rue la synagogue proprement dite et à l’arrière ses annexes : au rez-de-chaussée un vestibule, des sanitaires et une salle polyvalente faisant office d’oratoire, de salle à manger ou de Talmud Torah (lieu d'enseignement), à l’étage un logement pour le ministre officiant.

Construite en moellon enduit, elle ne se signale depuis la rue que par un vitrail en forme d'étoile de David ou magen David (marquant l’emplacement de l’arche sainte) et des tables de la Loi. L’ensemble ne se distingue guère des constructions civiles de la Reconstruction (baies horizontales avec allèges en béton, marquises en béton). L’entrée s’effectue sur le côté gauche par deux portes dépourvues de décor particulier desservant pour la première la salle de prières et pour la seconde les parties usuelles. La synagogue proprement dite est une vaste salle rectangulaire éclairée sur la gauche par 7 grandes verrières verticales (de l’autre côté se trouve la porte vers l’extérieur surmontée d’une grande baie vitrée). Contrairement aux usages, elle ne comporte pas de tribune pour les femmes mais trois rangées de bancs surélevées et isolées du reste de la salle par un muret. L’arche sainte est une simple armoire à porte coulissante, surmontée d’un vitrail en forme de magen David. Devant, l'estrade de lecture (almemor) est fermée par un garde corps en fer orné de grands magen David et les bancs sont disposés sur deux rangs comme dans un édifice chrétien.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille crépi
béton
Techniques vitrail
ferronnerie
Représentations étoile de David

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Moselle, Saint-Julien-lès-Metz : 1606W17
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Decomps Claire
Claire Decomps

conservateur en chef du patrimoine, chercheur en Lorraine de 1994 à 2018 puis responsable de la conservation du musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.